C’était une promesse du Chef de Sodiko (ici en conclave du Conseil de la Chefferie). Tout occupant de parcelle qui viendrait se faire enregistrer à la chefferie obtiendra des facilités pour la délivrance d’une attestation coutumière de propriété. Comme à l’habitude des camerounais, la population est majoritairement restée sceptique, certains préférant  des arrangements sous cape avec des pseudos facilitateurs peu scrupuleux. Le processus est pourtant simple. Chaque demandeur d’attestation coutumière de propriété dépose chez son chef de bloc ou directement au Secrétariat Général de la Chefferie un formulaire dans lequel il mentionne outre son identité, la situation et la superficie de sa parcelle ainsi que le nom de son vendeur. Il paie également moins de 1/5 du montant nécessaire pour une attestation, montant qui est fonction de la superficie. Il s’agit là d’un rabattement exceptionnel accordé par le Chef de avril à août 2013, puis prolongé jusqu’à janvier 2014. Grâce à la campagne d’explication des chefs des blocs 09 (Mayiba Benjamin), 06 (Tiako Jacques) et 04 (Nguangue Emmanuel) les premières inscriptions ont été enregistrées.

 Très rapidement, la Brigade des Affaires Foncières (BAF) pilotée par Mbonji Léopold avec comme membres très actifs Njatombi Mayiba et Eyei Jean Francis  est descendue sur le terrain pour constat. Il s’agissait de confronter les éléments figurant dans le formulaire du demandeur avec la réalité du terrain. En cas de conformité, un rapport est fait au SG de la Chefferie qui met selon les cas un avis favorable ou non et porte le tout à la sanction de sa Majesté Essombey Ndambwe. Sur plus de cent cinquante dossiers remontés par la BAF, le SG Mayiba Narcisse a prescrit un réajustement de superficie pour une demi-dizaine, un rejet de trois dossiers pour déclaration erronées et la délivrance de l’attestation pour le reste.

Descendu sur le terrain avec son état-major en janvier (bloc 09) et en février (bloc 06), Sa Majesté le Chef de Sodiko a donc au cours de réunions solennelles, procédé à la remise des précieux documents. Désormais, les détenteurs de ces attestations coutumières peuvent introduire un dossier d’immatriculation directe pour obtenir de l’administration camerounaise un titre foncier. Mais dès à présent personne ne pourra plus venir inquiéter ces Dames et Messieurs qui ont désormais la protection de la Chefferie de Sodiko. Le soulagement général était perceptible sur toutes les figures lors des cérémonies de remises. Evidemment, comme toujours, les sceptiques d’hier se bousculent devant les instances compétentes pour introduire leur dossier. Seulement, la période de grâce est passée et ils devront désormais s’acquitter de la totalité des frais, le délai accordé pour bénéficier du rabattement étant épuisé.  

À Propos de Sodiko

Le Village Sodiko - est situé à Douala

L’histoire du peuple de Sodiko est une odyssée qui s’est vite transformée en épopée en ce que ces termes ont de plus noble et de plus valorisant.

  • + 237 651 78 21 15​⁠​ (9:30 - 18:30)
  • SM. Ness Essombey Ndambwe
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • BP : 9051 Douala Cameroun

Facebook Officiel