Les peuples ont les chefs qu’ils méritent. Si Sodiko est de plus en plus admiré, c’est probablement en partie grâce à l’action de son chef et de l’équipe qui l‘entoure. C’est certainement grâce au peuple de Sodiko, dont le dynamisme est de plus en plus perceptible.

Cela a été magistralement démontré le 13 septembre dernier, lors de l’apothéose des festivités de Sodiko. Lorsqu’un peuple est uni et solidaire de ses dirigeants, le succès et le développement sont au rendez-vous. Installé juste à la droite de la tente abritant le chef, son épouse Christine Ness Essombey et la notabilité, le peuple de Sodiko a donné de la voix pour montrer sa joie à chacune des articulations du programme. C’est ce peuple qui alors que cela n’était pas au programme, a entonné le chant de ralliement de tous les Sodiko, immédiatement repris en cœur par les membres de la communauté, le bras droit levé en signe d’adhésion. 

 

 

Le peuple de Sodiko s’est également fait entendre à travers la brillante prestation du présentateur Ngodi Marcel, assisté pour la circonstance de Madame Florence Mbouh, native de Babongo dans le Nord-Ouest mais Sodiko par adoption, puis à travers les mots d’encouragement au Chef du secrétaire Général de la Chefferie Mayiba Narcisse, de la reine mère Dora Essombey, de la porte-parole des filles du village Luciole Ness. Mais ce sont surtout les chants, cris et youyous de Dora Sepou, Thio Kouoh et autres Ebokolo Marie qui ont irradiés l’ensemble des femmes et filles du village au point ou le Sultan de Foumban-Roi des Bamoun n’a pas hésité à faire un geste financier bien salvateur pour calmer  les cordes vocales très sollicitées. Il faut dire que cette mobilisation du peuple de Sodiko était perceptible depuis le 13 avril 2014, date du lancement des festivités. En effet, lors du défilé des associations, pas moins de quatre groupes de Sodiko ont été enregistrés et se sont fait voir. Le dimanche 03 août, lors de la marche sportive en faveur de la révolution culturelle, les rues de Bonabéri ont été prises d’assaut par toutes les composantes anciennes et nouvelles de cette communauté rendant cette sortie exceptionnelle à plus d’un titre.

Oui, en ce samedi 13 septembre 2014, le peuple de Sodiko a montré une excellente image, celle d’unité et de solidarité avec son chef. Une phase de l’histoire du village qu’il faudra capitaliser et exploiter pour les projets que la chefferie entend réaliser au profit de l’ensemble. Le Professeur ethonolgue Mbonji Edjenguèlè l’a dit, aucune force extérieure ne peut venir à bout d’une culture et la faire disparaitre. Une culture disparait par ce qu’elle a été incapable d’engendrer des forces internes suffisantes pour la soutenir, la protéger et la promouvoir. Puissent les Sodiko s’en souvenir longtemps pour qu’à chaque occasion ils fassent encore démonstration d’unité et de solidarité.

À Propos de Sodiko

Le Village Sodiko - est situé à Douala

L’histoire du peuple de Sodiko est une odyssée qui s’est vite transformée en épopée en ce que ces termes ont de plus noble et de plus valorisant.

  • + 237 651 78 21 15​⁠​ (9:30 - 18:30)
  • SM. Ness Essombey Ndambwe
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • BP : 9051 Douala Cameroun

Facebook Officiel