Cours de piano   

Du 04 au 14 juillet 2012, l’association jardin (Jeunesse Action pour la Recherche et la Promotion des Idées Nouvelles) a organisé des journées d’initiation et de formation à la musique, la danse et le chant pour les enfants et les adultes. Même les tous petits ont eu droit à un atelier d’éveil spécifique. Dans une ville (Bonabéri) ou rien ne se passe ou presque, l’environnement est morose de tout temps mais surtout en temps de vacances scolaires. Les jeunes sont soit laissés à eux-mêmes, soit obligés de parcourir des dizaines de kilomètres et de traverser le pont du Wouri pour avoir accès à des programmes vacances qui leur sont dédiés. Même les quelques tentatives faites dans tel ou tel quartier n’ont pas connu le succès espéré, ce qui a fait dire à certains que Bonabéri et Douala IV sont une ville et un arrondissement en état de coma critique.

Cours de chant

Le pari était donc grand pour Jardin qui voulait faire bouger les choses et initier les populations à l’art de Mozart. Et c’est le bien nommé Jean Mozart Eyoum Essaka, Secrétaire Général Adjoint de l’Association qui se coller à la tâche. Le partenaire technique est trouvé, l’association « Arbre à Musique » basée à Yaoundé. Raymond Pendè, président de Arbre à musique et passionné de musique, de chant et de danse n’hésite pas une seule seconde et apporte toute l’expertise de son organisation. Mieux, il intéresse au projet Sophie Vicarini et Vincent Bouas du conservatoire de musique de Lyon en France, mais surtout Anthony Besses, Professeur au Conservatoire Supérieur de Barcelone en Espagne (pas moins !). Les différents ateliers sont retenus : Guitare, piano, chant, tam-tams, instruments à vent, danse, éveil. Toutes les équipes de jardin et de Arbre à Musique sont mobilisées. Le nom de baptême est trouvé : « Jardin Musical 2012 ». Le Siège de l’association avec ses quatre salles ainsi que les installations de la chefferie (grande salle « Dora Françoise », cours centrale…) sont mises à disposition pour l’occasion.

Cours de guitare   

Commence alors la recherche de sponsors pour le financement de l’opération. Malgré toutes les relances aucune entreprise ne répondra favorablement à l’appel des organisateurs. Aucune ne croit à la réussite d’un tel évènement à Bonabéri. Jean Mozart Eyoum Essaka sollicite alors une réunion d’urgence du bureau exécutif de Jardin devant lequel il défend le projet. La Vice-présidente Christine Ness Essombey par ailleurs reine de Sodiko décide alors d’ouvrir la table et le buffet de la chefferie aux encadreurs durant toute la formation. Une aile de la chefferie hébergera également une partie de l’équipe. La trésorerie de l’association supportera le reste. Arbre à Musique prend alors la décision de supporter toutes les charges liées au transport aller-retour des hommes et du matériel de Yaoundé à Douala. Le projet est sauvé, la formation peut commencer…s’il y a des inscrits !

Cours d’instruments à vent   

A Bonabéri, rien n’est évident. Tout est mis en œuvre pour une communication optimale. Communiqués dans les médias, affiches dans la ville, présence dans les églises, bouche à oreille, tout est exploité. Envisagée au début du projet, la contribution financière symbolique des participants est écartée. Ce sera gratuit car l’association veut qu’une forte population profite de cette opportunité. Mais l’avant-veille du début du programme seuls huit noms sont inscrits dans le registre. La ville n’est peuplée que de « Thomas ». Personne ne croit à ce qui est annoncé et qui est assimilé à un conte de fée de plus. Mais le jour « J », c’est l’évidence. Tous les encadreurs annoncés sont là, Camerounais, Français et Espagnol. Les premières notes de musique résonnent dans les salles de Jardin. Les premiers pas de danse sont esquissés dans la cours de la chefferie. Les apprenants de chant mettent à l’épreuve leurs cordes vocales. « Jardin musical 2012 » est une réalité.

Cours de danse   

C’est alors la ruée. Par dizaine, de nouveaux candidats s’inscrivent. Les parents se renseignent et avouent ne pas y avoir cru. Deux jours après le début, on compte près de cent inscrits. Pour tout le monde, Jean Mozart Eyoum Essaka est devenu « Tonton Mozart ». Certains protestent et regrettent d’avoir envoyé leurs enfants en vacances hors de la ville. Le « Tonton » est débordé. L’organisation est obligée d’arrêter les inscriptions car les encadreurs ne peuvent recommencer les leçons après l’arrivée de chaque nouvelle vague. Comme le dit le cantique, tout le monde a la joie dans le cœur. Les adultes sont aussi motivés que les adolescents. Parents et enfants, tout le monde est engagé. Tous recevront des attestations de formation.

Annonce   

Ravi, le professeur Anthony Besses du conservatoire supérieur de Barcelone en Espagne offre à Sa Majesté le Chef de Sodiko un cadeau unique en son genre. Un concert de piano privé dans la salle « Dora Françoise » de la chefferie, ouvert uniquement à quelques invités privilégiés sélectionné par Sa gracieuse Majesté. Un régal. En retour d’ascenseur, le Chef lui remettra ainsi qu’à Sophie Vicarini et Vincent Bouas une pirogue en bois préalablement ointe traditionnellement et devant l’assistance par le Mutudu Julien Epée Martin.

    Samedi 14 juillet 2012. Concert final offert par tous les apprenants et ouvert au public, parents et amis. Pour contenir tout le monde, la chapelle de la paroisse EEC de Sodiko est gracieusement ouverte par le Révérend Pasteur Nono Kepatou. Adultes et adolescent montrent tout ce qui leur a été enseigné durant le Jardin Musical 2012. Impressionnant !

Tonton Mozart face à la presse   

Face au succès, Jardin et Arbre à Musique décident de rendre la formation permanente tout le long de l’année et d’avoir des sessions spéciales pendant les vacances scolaires. Mais finie la gratuité. L’édition 2012 a tellement pesée sur la trésorerie des deux associations que les participants à la formation permanente comme aux sessions spéciales devront contribuer symboliquement. On espère également que les sponsors comprendront que « Jardin Musical » est un bon risque et faciliteront l’organisation des éditions à venir, à commencer par celle de 2013. Tonton Mozart peut souffler. Il n’est peut-être pas un virtuose du piano, mais il est un trésor de ténacité et d’imagination. Comme l’illustre compositeur Wolfgang Amadeus dont il assume le prénom.

À Propos de Sodiko

Le Village Sodiko - est situé à Douala

L’histoire du peuple de Sodiko est une odyssée qui s’est vite transformée en épopée en ce que ces termes ont de plus noble et de plus valorisant.

  • + 237 651 78 21 15​⁠​ (9:30 - 18:30)
  • SM. Ness Essombey Ndambwe
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • BP : 9051 Douala Cameroun

Facebook Officiel