Catégorie parente: JARDIN Catégorie : JARDIN news

Depuis 2008, l’association s’occupe de la scolarité   

Dans quelques mois, Jardin tiendra sa deuxième journée de solidarité. On se souvient que la première édition a été organisée

en 2011 et que de nombreuses familles ont ainsi connues de bonnes fêtes de fin d’année. Des jouets ont été distribués aux enfants pour noël, tandis que du mobilier et divers autres objets collectés auprès de bonnes volontés ont été remis aux familles.

    L’association s’est illustrée depuis 2008 dans de nombreuses actions sociales qui mettent en avant la solidarité des populations. La scolarité de dix-huit enfants est ainsi entièrement prise en charge par l’association qui paie les frais d’inscription et offre les manuels et fournitures scolaires. Pour veiller à la santé de ses pupilles Jardin a signé des conventions de soins avec certaine médecins de Bonabéri qui acceptent de s’occuper gratuitement de ces enfants.

Florence Mbouh, Directrice du Siège de Jardin et encadreur   

En 2010 lorsqu’en fin d’année scolaire une distribution de prix a été organisée pour les élèves du C.E.S de Sodiko, Jardin a offert en plus des livres, des vivres pour que les élèves reviennent forts pour l’année suivante.

    Lorsque l’état du Cameroun a décidé de concert avec les organismes internationaux de distribuer des moustiquaires imprégnées à travers des associations localement bien implantées, jardin a été retenu pour Sodiko et ses environs et à même offert les salles de son siège social pour la tenue de séminaires regroupant diverses associations de la ville de Bonabéri et l’arrondissement de Douala IV.

    Dans le domaine de la formation, l’association a signé un accord de partenariat avec le Centre d’Animation, de Formation, de Recherche et d’Appui au Développement (CAFRAD) qui est spécialisé dans la formation aux petits métiers et à l’auto emploi. Quinze jeunes de Sodiko bénéficient de ce programme. Les femmes ne sont pas en reste, puisqu’au fil des ans elles reçoivent des formations en art floral, en confiserie et en divers arts ménagers. C’est donc une œuvre porteuse pour l’insertion sociale.

Formation des femmes à l’art floral   

La demande des services de l’association est constante croissance, mais l’association pourrait ne plus y faire face car elle doit rapidement trouver des sources de revenus. En effet, son budget est entièrement financé par les contributions de cinq membres du bureau. Ce serait dommage, car l’étincelle qui a illuminé quelques foyers depuis que l’association travaille sur le terrain et qui devrait se transformer en flamme vivifiante disparaitrait comme un météore.

    L’accent est donc renforcé sur la recherche de parrains, partenaires et  sponsors d’ici et d’ailleurs. Le fait que Jardin soit une association légale depuis plus de 11 ans, ait un siège connu, travaille en étroite collaboration avec des chefferies traditionnelles et soi sous contrat avec l’OMS à travers Cameroun Link, sont autant de gages de sérieux qui devraient inciter les bienfaiteurs à soutenir l’association. De nombreux nécessiteux espèrent et attendent. Il s’agit de sauver une culture de Jardin : La solidarité.

le musicien Gino Sitson a accepté de s’engager en faveur de l’association